Les Cinesthésies

En bref...

Les Cinesthésies, ce sont les rencontres de perceptions sensorielles qui se superposent, c’est la rencontre entre le cinéma et la philosophie. Nous sommes le ciné-club d’Opium Philo, et nous proposons une séance mensuelle au Christine Cinéma Club, le mercredi à 20h, suivie d’un entretien d’1h à 1h30, animé par nos soins autour d’un invité, en général un philosophe, le tout en interaction avec le public. Ces entretiens animés et dynamiques sont basés sur le thème annuel de la revue Opium, de même que le choix des films, afin d’offrir cohérence et continuité dans un même cycle.
 

Les Cinesthésies, c’est l’occasion de faire découvrir des films qu’on aime, et surtout d’offrir un point de vue inédit sur le cinéma : en partant de la matière filmique, et grâce aux outils de la philosophie, nous amenons le public à s'approprier les films, à pouvoir en parler au-delà du simple “j’ai aimé” ou non. Comme la philosophie c’est toujours la vie sous une autre forme, nous participons à rendre le cinéma vivant en offrant une analyse moins mécanique, et donc moins abstraite, que la pure analyse filmique et formelle.

Nos projets

Les Cinesthésies : C’est notre projet historique, bien qu’il soit en reconstruction suite au Covid. L’entretien se compose idéalement de deux ou trois plages portant sur deux ou trois thèmes, de 20 à 30 minutes chacune. Les deux premiers tiers de chaque plage sont consacrés à l’invité qui dialogue avec l’un de nos membres, puis nous laissons 5 à 10 minutes de questions au public, et ainsi de suite sur les différents thèmes. 
 

Il y a une séance par mois le mercredi à 20h. Le choix des films est conditionné par le thème de la revue, par le débat au sein du pôle, et surtout par la disponibilité des films auprès du programmateur de la salle. Il y a une ligne éditoriale : nous la voulons exigeante (il faut qu’il y ait matière à philosopher), mais pas snob. L’idée reste de faire découvrir des films d’une certaine rareté, ou alors, si le film est connu, d’en offrir un point de vue inédit. Mais il n’y a pas de critère a priori, vous êtes libres de proposer ce qui vous vient.

Les Séances Spéciales : C’est un projet encore en construction. Il s’agit ici de séances consacrées à l’actualité cinématographique, aux sorties actuelles. L’idée est d’organiser une séance au format plus souple (débat, entretien…), pour discuter un film récent. Souvent, la séance est organisée à partir d’une proposition reçue par Opium Philo, qui est régulièrement contactée par des distributeurs dans ce but. C’est un format plus spontané, qui demande une plus grande réactivité car les films ne sont à l’affiche que pour un certain temps.

20220409_161435.jpg

Jean-Etienne Pelluet  – Coordinateur du pôle Cinesthésies 

Master 1 Philosophie et Histoire de l'Art à l'université Panthéon-Sorbonne.

Image d’iOS.jpg

Jeanne Larrera De Morel  – Membre du pôle Cinesthésies
L1 Philosophie Sociologie à Paris 4 Sorbonne Université  
Hypokhâgne au Lycée Lakanal

 

Les Plateaux-Philo

En bref...

C’est l’échange émouvant de la rencontre entre une création scénique et une pensée spectatorielle. Nous revendiquons la porosité et l’hybridité du domaine des arts vivants et de la pensée philosophique. Le lieu du plateau s’érige comme le sol de la rencontre entre la pensée et l’art, entre les spectateurs et une œuvre, et permet l’imbrication et le foisonnement de ressentis et d’étonnements pour un dialogue riche et profond. Ce pôle s’attelle à proposer, à la suite d’une représentation théâtrale à laquelle les spectateurs assistent, un échange avec eux autour de leur ressenti spectatoriel et des réflexions philosophiques émergeantes de la pièce.

 

En duo ou en trio, des membres d’Opium Philo assistent à la représentation d’une pièce choisie en amont. Nourris du spectacle, des dossiers de créations, des textes, voire parfois d’un échange avec les artistes ; ils préparent une brève intervention en vue d’un Plateau-Philo (proposée au public après la représentation). Cette intervention, préparée et esquissée à l’avance sans n’être jamais définitive, ne relève pas d’une conférence savante face à un public silencieux, mais vise l’impulsion d’un échange, d’une discussion, d’une rencontre entre les intervenants et les différents spectateurs autour de thèmes questionnés et proposés à la pensée collective de la salle. 

Nos projets et partenaires

Nous intervenons dans deux théâtres :

- Le Théâtre de la Colline : Au moins 6 plateaux-philo

- Le Théâtre du Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnette : 4 plateaux-philo
 

Ces théâtres nous permettent de voir les spectacles en amont, d’avoir accès à de nombreuses ressources et de disposer d’une date où nous intervenons auprès des spectateurs. Au Mouffetard, nous intervenons à l’issue immédiate d’une représentation tandis que le théâtre de la Colline nous fournit une salle et un jour spécifique pour réaliser notre plateau. 

 

Si depuis sa création, le pôle Plateaux-philo s’est centré autour de spectacles dit proprement « théâtraux », mettant de côtés le pluralisme des autres arts de la scène, nous souhaiterions élargir notre champ d’étude à tous les arts vivants. Notre récent partenariat avec le Théâtre du Mouffetard est l’occasion de signifier notre engagement envers tous les arts vivants en élargissant notre champ d’études autour des arts de la marionnette. Nous souhaiterions également pouvoir échanger autour des arts du cirque et de la danse. A cet effet, trouver des théâtres qui favorisent ces arts et accepteraient de nous accueillir est un projet que nous souhaitons mener pour ce pôle sur le long terme.

Les membres

Notre pôle adopte une composition davantage rhizomatique qu’arborescente. A cet effet, à l’exception du coordinateur qui a pour mission de trouver les partenariats avec différents théâtres, de s’occuper du bon déroulé de l’agenda de l’année et d’échanger avec le bureau de l’association Opium Philosophie ; tous les rôles sont les mêmes. Il n’existe ici que des étudiants sensibles et pensants qui souhaitent offrir un échange fructueux avec d’autres spectateurs. Le coordinateur étant déjà trouvé, nous ne cherchons que des intervenants. 
 

Nous vous laissons à la lecture d’une réponse qu’offre Gilles Deleuze à Claire Parnet durant l’enregistrement de l’Abécédaire où le philosophe offre une nouvelle dimension au médium artistique à la lettre « R, comme Résister » :

« Moi je crois que, à la base de l’art, il y a cette idée, ou ce sentiment très vif, une certaine honte d’être un homme qui fait que l’art ça consiste à libérer la vie que l’homme a emprisonnée. (…) L’artiste c’est celui qui libère une vie, une vie puissante, une vie plus que personnelle. (…) C’est ça résister ... c’est, on le voit bien avec ce que les artistes font. Je veux dire, il n’y a pas d’art qui ne soit une libération d’une puissance de vie ».

 

Les Esthétiques

Capture d’écran 2022-04-09 à 23.09.53.png

Melissa Vazquez Garcia – Coordinatrice du pôle Esthétiques

Étudiante en M1 Etudes sur le genre parcours Arts à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Capture d’écran 2022-04-09 à 23.09.40.png

Ghalia Chammat  – Co-coordinatrice du pôle Esthétiques

Étudiante en production audiovisuelle suite à un Bachelor en cinéma à Montréal.

Capture d’écran 2022-04-09 à 23.09.15.png

Vanessa Ardouin – Scénographe du pôle esthétiques

Étudiante en Master Philosophie et Histoire de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Capture d’écran 2022-04-09 à 23.10.38.png

Audrey Japaud Garcia – Scénographe du pôle Esthétiques
Étudiante en Master 1 Design, Arts et Médias, Projets de scénographies évènementielles à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Capture d’écran 2022-04-09 à 23.09.28.png

Monica Seiceanu – Médiatrice culturelle du pôle Esthétiques ; vice-présidente de l'association

Étudiante en philosophie et histoire de l'art à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

277418051_271692011844650_5352792850334900680_n.jpg

Mohsine Chbani Idrissi – Médiateur culturelle du pôle Esthétiques ; directeur artistique de l'association

M2 communication numérique et analyse de données - Paris 3
M2 management culturel - IESA

PICT0087.JPG

Camille Florance – Médiatrice du pôle Esthétiques ; présidente de l'association

M2 Philosophie et histoire de l'art à l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Le Pôle Esthétiques a pour vocation de faire dialoguer les performances artistiques, visuelles, sonores et les arts vivants avec les thématiques de la revue, à travers plusieurs événements. Notre but est de partager avec un public divers, l’expérience d’explorer de manière artistique un thème philosophique, en l'occurrence cette année “Tohu-Bohu”.

Nous avons notamment un partenariat avec le Club Silencio, un lieu dédié au monde de la nuit, à la culture, et qui porte l’identité de son créateur David Lynch.

Cette année, nous souhaiterions trouver de nouveaux partenariats, afin d’élargir l’organisation de nos événements vers de nouvelles aventures, de nouvelles idées toujours à travers des domaines artistiques variés. Nous avons besoin d’esprits créatifs qui n’ont pas peur de l’inconnu !

En bref...